Les inspirantes #2 : May de Vie de Miettes

Coucou mes Croquants, je suis très heureuse de vous partager une nouvelle interview ! (la première est par ici.) Aujourd’hui, je vous présente May. Vous pouvez la retrouver sur Vie de Miettes pour un voyage inspirant 🙂

Je vous laisse découvrir May et son univers, belle lecture 🙂


1. Quel a été le déclic pour te lancer à ton compte ? Quand as-tu su que c’était le bon moment ?

Je me suis, officiellement, lancée à mon compte à la fin de mes études. Dès le début de mon Master – je suis diplômée du Master Web Editorial -,  j’ai commencé à réaliser des projets : à la fois pour étoffer mon portfolio, et parce que j’avais aussi besoin de payer mon loyer. Cela m’a permis de gagner doucement en expérience et en confiance. 
A la fin de mes études, j’avais assez de contrats et de projets pour me lancer à mon compte sereinement et me verser un petit salaire. Alors, voilà, j’ai sauté dans le vide ! Je me souviens d’avoir rédigé cet article le sourire aux lèvres. 

2. Où puises-tu cette inspiration ? D’où te viens cette créativité ? Comment fais-tu pour la développer ?

Depuis petite, j’ai toujours aimé créer. C’est mon bonheur à moi. Je crois que l’on a tous un verbe qui nous correspond, quelque chose en nous qui nous meut et nous rend vraiment heureux. Moi, c’est créer. 
L’inspiration, je ne sais pas vraiment d’où cela vient. Je ne sais pas vraiment si je suis inspirée ou créative. Je sais, en revanche, que j’ai besoin au quotidien de temps pour rêver, flâner, imaginer. J‘ai besoin aussi de silence. Je ne sais pas courir. Je suis sensible. J’aime lire, aller au cinéma, voir des expositions. J’aime rencontrer et écouter les histoires des autres. J’aime, et j’ai aussi besoin, de voyager, de sortir de mon quotidien, de m’étonner. 

3. Qu’est-ce que tu aimes le plus en étant à ton compte ? Qu’est-ce que préfère dans ton métier ?

Sans hésiter, la liberté ! La liberté de pouvoir travailler à ma façon, selon mes valeurs et à mon rythme. Avec des personnes qui partagent ces valeurs-là. La liberté de pouvoir aussi voyager, créer et vivre de ma passion.
C’est incroyable, non ? 

4. Quel est ton état d’esprit quand tu dois te lancer dans l’inconnu ? Qu’est-ce que tu te dis ou fais comme action pour oser te lancer ?

J’ai peur, très souvent. Je suis une petite trouillarde. Alors, je cours et je saute dans le vide. J’essaie de ne pas trop réfléchir dans ces moments-là. Sinon, cela me paralyse. 
Et puis, je me rappelle que tout ira bien, tout va toujours bien – et que même si cela ne se passe pas aussi bien que je l’aurais souhaité, je suis sûre que j’en tirerai une expérience positive. Je sais aussi que je n’ai jamais regretté aucune de mes folies. Alors, j’écoute mon cœur, et je cours, je cours. 

5. Quelles sont tes habitudes qui d’après toi participent largement à cet état d’esprit positif et joyeux que tu transmets ?

Je crois que c’est d’arriver à écouter mon intuition et de parvenir à lui faire confiance au quotidien. 
Ce n’est pas toujours facile et c’est un équilibre délicat et précieux. Parfois, c’est fatiguant (pour moi, mais aussi pour mon entourage !). J’aime les défis et les nouveaux projets. J’ai besoin de sortir de ma zone de confort. 

6. Aurais-tu un conseil pour ceux qui souhaitent se lancer ?

Je leur dirais de se faire confiance avant tout. Je suis persuadée que lorsque l’on fait quelque chose avec le cœur, on finit toujours par faire des petites étincelles. Je leur dirais aussi que tomber n’est ni grave ni honteux, que cela fait partie des expériences de la vie. Que la peur n’est en aucun cas grave et que c’est même plutôt sain. Que se lancer ne doit jamais être perçu comme une injonction (on a le droit d’aimer sa zone de confort et de la chouchouter !) et que si cela doit venir, cela viendra. Voilà, de se faire confiance. C’est l’essentiel. 

7.Quel message souhaiterais-tu faire passer ?

Olalah, c’est compliqué comme question ! Peut-être, et je me répète, de s’écouter et de se faire confiance. De lever les yeux et de croire en soi. De se détacher du regard extérieur. C’est je crois le plus dur pour beaucoup d’entre nous, et c’est pourtant tellement, tellement, essentiel. En vrai, je crois qu’on n’a pas besoin d’être le plus fort, le plus créatif, le plus talentueux ou sportif pour être heureux : on a juste besoin d’avoir une vie qui nous correspond et dans laquelle on se sent bien. 
Et je crois qu’il est important de fuir toutes les injonctions de la performance que l’on peut entendre un peu partout, et d’apprendre à faire grandir son bonheur à soi. 

0050_Jolie_May-00050_WEB

Un grand merci à May pour cette interview 🙂 Pour visiter son blog, c’est ici !

Avez-vous aimé cet article ?

(Photos de cet article : Copyright Émilie Massal

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Nelly dit :

    Bel article , de la douceur ,de la passion. Elle est vraiment dans son élément. Personne épanouie. …..bel exemple de vie professionnelle.

    Aimé par 1 personne

  2. Marie Gaby dit :

    Un article très positif qui donne confiance en la vie 😊

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s